Trilogie la conspiration – Maggie Hall

Auteur : Maggie Hall

Publié chez : Collection R

Nombre de pages : 426 pages

Prix : 17.90€

Date de sortie : 4 juin 2015


Le résumé :

Une énigme millénaire. Des indices aux quatre coins du globe. Une destinée extraordinaire. Ils ont le pouvoir de faire fermer Prada pour une session shopping privée. Mais aussi celui de déclencher une nouvelle guerre mondiale. C’est cette incroyable famille qu’Avery West se découvre à dix-sept ans. Ses membres appartiennent à une redoutable société secrète, le Cercle, qui voit en Avery la clé d’une prophétie millénaire. Écartelée entre des factions rivales, Avery va devoir lever le voile sur l’énigme de ses origines. Accompagnée de deux garçons du Cercle, le beau Stellan à l’humeur changeante et le ténébreux Jack, elle se lance dans une quête qui va la mener du musée du Louvre aux bazars d’Istanbul. Au coeur de la conspiration, Avery va devoir choisir entre sa liberté et sa famille, mais aussi entre le garçon qui pourrait l’aider à sauver l’humanité et celui qui fait battre son coeur.


Qu’est ce que j’en ai pensé ?

7/10 – Intriguée par l’histoire

Toujours dans l’optique de vider ma pal d’antiquité, j’en ai profité pendant le confinement pour me lire cette trilogie. Et dans l’ensemble, j’en suis ressortie mitigée. Je n’avais lu aucun avis pour ne pas me faire spoil et parce qu’en général j’aime commencer une histoire sans ne rien savoir du livre. J’étais pourtant hyper curieuse quand j’ai attaqué ma lecture, l’univers me paraissait assez unique, et j’ai adoré le côté historique. Mais pour le personnage principal Avery, elle m’a sans cesse fait lever les yeux au ciel. Elle est d’une naïveté sans non ?? Qui suit un inconnu à l’autre bout du monde a seulement 16 ans sous pretexte de « rencontrer sa famille » ? Je suis vraiment restée pour l’intrigue et l’univers. On sentait que l’autrice s’était documentée pour nous donner de si précieuses informations, par ce que pour qui est des personnages, aucune profondeur et crédibilité. Et après avoir lu 2-3 chroniques, je me suis aperçue que je n’étais pas la seule à reprocher ça à l’histoire. Donc un peu déçue, mais très curieuse de découvrir la suite !

Toska, dit-il en s’approchant aussi de moi. C’est un mot russe qui n’a pas de traduction exacte dans les autres langues. La traduction la plus proche est douleur. Une sorte de nostalgie. L’impression que quelque chose te manque et, même si tu ne sais pas ce que c’est, tu en souffres. Jusqu’au plus profond de ton âme.


Auteur : Maggie Hall

Publié chez : Collection R

Nombre de pages : 398 pages

Prix : 17.90€

Date de sortie : 17 mars 2016


Le résumé :

Deux semaines.
C’est le temps qu’il a fallu pour que la vie d’Avery bascule du tout au tout. En l’espace de deux semaines, elle a découvert qu’elle était l’héritière d’une puissante société secrète connue sous le nom du Cercle et que sa mère était l’otage des ennemis du Cercle. Elle est aussi tombée amoureuse d’un garçon qu’elle n’a pas le droit d’aimer au moment même où elle apprenait qu’un autre lui était destiné, à son cœur défendant.
À présent, Avery traverse les océans à bord d’un jet privé, à la chasse aux indices qui lui permettront de lever le voile sur la vraie nature du Cercle, condition sine qua non pour que sa mère et elle reprennent leur liberté avant qu’il ne soit trop tard. Les deux garçons sont à ses côtés : Jack, fiable, loyal et bien décidé à l’aider, quitte à négliger sa propre mission ; et Stellan qui, jour après jour, se rapproche d’elle, lui faisant remettre en question toutes ses certitudes.
Mais à l’issue d’une course contre la montre qui mène Avery des îles grecques au tapis rouge de Cannes, une découverte vient tout chambouler, menaçant les fondations mêmes du monde. Voilà Avery forcée d’affronter la vérité en face : les membres du Cercle sont à mille lieues d’être ce qu’ils prétendent.


Qu’est ce que j’en ai pensé ?

7/10 – Toujours mitigée

Je crois que malgré tout, le tome deux est celui que j’ai préféré sur la trilogie. Parce qu’ici on voyage énormément avec nos protagonistes, plus que dans le premier pour réussir à trouver des indices dans chaque pays différent, ainsi que pour « courtiser » Avery et j’ai adoré découvrir à travers ses yeux des endroits magnifiques. Malheureusement une fois encore, les personnages m’ont agacés. Et pour ceux qui détestent les triangles amoureux je vous conseille de fuir parce qu’il est très présent ici. Moi ça ne m’a pas dérangée, j’ai trouvé qu’il était bien « dosé » mais je sais que tout le monde n’aime pas ça. Avery m’a encore une fois agacée, et je la trouve un peu idiote, du coup difficile de s’attacher à elle… Par contre j’ai apprécié découvrir un peu plus Stellan dans ce tome-ci et j’espère le voir encore plus dans le dernier tome. Il y a une révélation sur le dernier quart du roman qui nous donne envie forcément de lire le dernier tome (grrr les auteurs savent y faire). Et ce que je vais vous dire va peut-être vous sembler cliché, mais vraiment c’est une lecture que j’apprécie parce qu’elle m’a donné l’impression de « m’éduquer » avec tout son côté historique.

« Quand je t’ai rencontrée, continue-t-il d’un ton endormi, je t’ai trouvée conne. (Ses yeux se referment. Moi, je laisse échapper un long soupir.) Qui accepte « de suivre un parfait étranger dans un avion alors qu’il vient de la menacer avec un couteau ? T’as vraiment un problème ! J’aurais pu être un tueur en série ! »


Auteur : Maggie Hall

Publié chez : Collection R

Nombre de pages : 392 pages

Prix : 17.90€

Date de sortie : 18 janvier 2018


Le résumé :

Le Cercle lui appartient.

Mais Avery West a perdu tout le reste: sa mère, la famille qu’elle vient juste de trouver, et le seul garçon en qui elle a confiance. A leur place, elle détient un pouvoir insondable, une relation mise en scène qui remet en question tout les sentiments qu’elle a ressenti dans sa vie, et la tâche de trouver un remède au virus qui fait de son sang une arme.

La catastrophe frappe, faisant d’Avery, Stellan, Jack, et Elodie les personnes les plus recherchées du monde. Afin de redorer leurs blasons et de colmater le clivage grandissant entre les familles du Cercles avant qu’une troisième guerre mondiale ne fragmente le monde, ils doivent désespérément entamer leur dangereux périple final afin de trouver la tombe d’Alexandre le Grand. Ce qu’il trouverons à l’intérieur de celle-ci permettra le salut du monde. Ou sa destruction.

Dans cette palpitante conclusion de La Conspiration, Avery va devoir décider combien elle est prête à sacrifier pour le monde, pour sa famille et par amour.


Qu’est ce que j’en ai pensé ?

6/10 – Une déception

Je me suis lancée dans ce dernier tome sans réelle grande attente. J’avais compris que l’autrice n’allait pas faire changer ses personnages, et c’est vraiment pour moi le gros point négatif de l’histoire, parce que s’ils avaient été plus développés, je suis sure que beaucoup plus de gens auraient été conquis. Parfois le caractère d’un personnage fait tout basculer et ne nous donne pas envie de poursuivre. Heureusement aussi que j’ai lu les 3 tomes presque à la suite, parce que ça reste un univers complexe et qu’on peut rapidement oublier les détails et s’y perdre. J’ai été moins entraînée par ce tome. Je l’ai trouvé moins fluide, l’action moins présente, et c’était un peu long. Les deux premiers tomes sont assez rythmés, et l’autrice ne nous laisse pas respirer entre chaque révélation, ici certaines scènes traînaient parfois en longueurs, et j’ai trouvé même qu’il y en avaient qui n’étaient pas forcément utiles au déroulement de l’histoire. Et pour ce qui est de la fin, j’ai l’impression de pas mal me répéter depuis quelques lectures mais je n’ai pas adhéré au choix que l’autrice à fait pour conclure. J’ai trouvé qu’il manquait quelque chose et du coup je suis restée sur ma faim. Possibilité que je devienne plus pointue dans mes attentes et que du coup j’en ressorte déçue ? C’est probable.

Tout le monde devrait avoir quelqu’un qui peut l’aider à penser ses blessures.

C’est peut-être pour ça que je ne peux m’empêcher de ressentir ce que je ressent pour lui. Peut-être que deux personnes brisées qui se réparent mutuellement à plusieurs reprises finissent par former un être entier.

Et voilà pour mon avis global sur la trilogie, à très vite !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s