Un bonheur imparfait – Colleen Hoover

Processed with VSCO with c8 preset

Auteur : Colleen Hoover

Publié chez : Hugo Roman

Nombre de pages : 400 pages

Prix : 17€

Date de sortie : 10 octobre 2019


Le résumé :

Graham et Quinn sont tombés profondément amoureux il y a sept ans. Après une rencontre improbable, ils ont vite compris qu’ils étaient faits l’un pour l’autre. Et puis ils se sont mariés et ont commencé à parler de fonder une famille.
Les mois, les années ont passé et Quinn et Graham ne sont toujours que deux et leur couple semble s’effriter un peu plus chaque jour. Le désir de Quinn de devenir mère est devenue une obsession qu’elle n’est plus très sûre que Graham partage totalement. Leur relation se distend et ils semblent de moins en moins se comprendre.
Est-ce que l’amour même quand il est aussi fort peut mourir quand les épreuves se multiplient ou au contraire peut-il en sortir renforcé ?


Qu’est ce que j’en ai pensé ?

7/10 – Pas mon coho préféré

S’il y a bien deux autrices de romance que je suis c’est Morgane Moncomble et Colleen Hoover. D’autant que la surprise du roman était totale parce que je l’ai lu sans avoir rien regardé du résumé pour ne pas me gâcher la surprise 🙈

On va donc suivre Quinn et Graham qui se sont rencontrés au pire moment, mais qui a découlé une magnifique histoire d’amour. En commençant ma lecture, j’ai appris à suivre deux personnes qui ont vécu des choses difficiles. Je ne suis pas forcément fan de ce type de mise en pages, on a alterné tout au long du livre entre aujourd’hui et 7 ans plus tard. J’avais eu une mauvaise « expérience » avec un autre livre qui était écrit de cette manière, et là ça m’a dérangée sans me déranger à la fois.

Étrange comme on peut être heureux avec quelqu’un et tant l’aimer, au point de se créer des frayeurs qu’on n’avait jamais connues auparavant. La peur de le perdre. La peur de le voir se blesser.

Pour avoir vécu une rupture compliqué, j’ai compatis et ressenti ce que nos deux protagonistes ont éprouvé. Ce n’est jamais évident de quitter quelqu’un après autant de temps, parce qu’une profonde attache s’est crée envers la personne qui s’est développée au fur et à mesure des années.. Quinn et Graham, ça pourrait être vous ou moi et c’est ce qui rend le roman si réel, c’est une situation tant universelle que l’on peut chacun à sa manière s’y retrouver.

A choisir, je pense que j’ai préféré les instants du passé, qui restent « frais » et « joyeux » tandis que les chapitres du présent étaient plus « lourds » et je les redoutais un peu plus en sachant que de la souffrance allait émaner. Mais en même temps mon esprit sadomaso trouvait que Colleen Hoover arrivait à beaucoup plus nous transmettre dans ces chapitres là parce qu’ils étaient plus forts et plus poignants.

Le cœur de mon époux est ma rédemption, mais son contact physique est devenu mon ennemi.

Cependant, je n’ai pas pleinement savouré ma lecture et j’en ressors un peu mitigée. Parce que même si c’était un bon roman, les parties « lourdes » m’ont un peu refroidie, et j’ai moins « savouré ».

WhatsApp Image 2020-01-21 at 19.07.41


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s