Par le feu – Will Hill

Auteur : Will Hill

Publié chez : Casterman

Nombre de pages : 480 pages

Prix : 16.90€

Date de sortie : 6 mars 2019


Le résumé :

Moonbeam, 17 ans, a toujours vécu dans la secte de la Légion du Seigneur où la vie est régie par le père John car lui seul sait ce qui est bien et ce qui est mal. Ne pas sortir de la base. Ne pas parler aux Etrangers. Ne pas penser. Obéir.

Transgresser les règles, c’est s’exposer à de terribles conséquences. Mais Moonbeam doute de plus en plus de la sagesse du Père John. Les mensonges et les manipulations apparaissent. Et si le seul moyen d’échapper aux ténèbres était d’y mettre le feu?


Qu’est ce que j’en ai pensé ?

8/10 – Une découverte coup de poing

Lorsque j’ai vu tout le monde recevoir ce roman, il m’a intriguée mais sans plus. Je voulais attendre quelques avis avant de pouvoir me prononcer où non pour l’acheter, et c’est ce que j’ai fais. J’ai vu des avis mitigés mais pas mal de surprise, alors du coup je l’ai acheté et je me le suis lu cet été !

Je savais dès le départ que ce ne serait pas une lecture joyeuse, le roman traite une histoire inspiré de faits réels en plus clair : d’une secte. Si vous cherchez une lecture joyeuse, passez votre chemin ! Mais si vous voulez un roman qui vous prend aux tripes, eh bien jetez vous à l’eau !

Au début de ma lecture, je me souviens avoir été déstabilisée. On va commencer par le « présent » et je ne cessais de penser « mais moi, je veux voir ce qu’il s’est passé dans la secte, pas le après, pourquoi tourner le bouquin comme ça 😭 » Et au final, on avait des intervalles entre passé et présent. Et par la suite, j’ai trouvé ça logique, et cet aspect de lecture m’a plu. On va donc suivre MoonBeam, qui dans le présent va donc raconter ce qu’elle a vécu a son psychologue et à un policier affecté à l’enquête.

Bien utilisé, le silence peut être une arme redoutable. Il rend les gens nerveux, il les pousse à dire des choses qu’ils n’auraient pas dû pour faire retomber la pression.

Vous cherchez une lecture addictive ? Vous l’avez trouvée. Il m’étais quasi impossible de lâcher le bouquin, il se lit à une vitesse. C’était vraiment impressionnant, et ce que je préférais, c’était les passages au passé, puisque nous étions plongés au cœur même de l’histoire : la secte vue et subie par une adolescence de 17 ans. Parfois c’était dur, vraiment dur, et j’étais réconfortée par les réactions du psychologue où du policier qui me réconfortait parce que c’était profond et que Moonbeam restait neutre, ça ne lui semblait pas « anormal ».

Au niveau des personnages j’ai bien entendu adoré Moonbeam, elle a fait preuve d’un courage inébranlable lors de ses descriptions, et elle parvenait parfois à ouvrir les yeux. Pour ce qui est des personnages secondaire, j’ai au premier abord détesté le policier et puis de fil en aiguille, j’ai trouvé ses piques partie intégrante de l’histoire et parfois il me faisait rire. Pour le psychologue, il essayait de rester neutre et juste envers Moon alors que ce n’était pas évident au vu des atrocités qu’elle subissait. Et je vous assure que c’est dur, vraiment dur. Ça parait tellement invraisemblable dans notre société actuelle voir inimaginable des mentalités pareilles. Il m’arrivait de faire des pauses de quelques minutes pour les passages trop descriptifs parce que c’est beaucoup a encaisser et ça semble juste fou, parce qu’on ne pense pas que ce soit possible d’autant manipuler le cerveau humain de cette manière.

Le père John affirmait que la frontière qui sépare le mensonge de la vérité est une grosse ligne noire, solide et immuable. Il avait tort, comme sur tant d’autres choses. Cette ligne est parfois tellement floue qu’on ne sait plus de quel côté on se tient. On peut tout à fait dire la vérité en omettant un détail important ou raconter un mensonge qui contient une part de vérité.

Je ne sais pas vous mais à la dernière ligne du roman (la fin était d’ailleurs très émouvante) je me suis jetée sur internet pour trouver un maximum d’infos sur la secte « waco ». Je n’étais pas née lors des événements, mais je vous assure qu’une lecture comme celle-ci, elle vous retourne, vous fait réfléchir et vous interroger.

images

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s