Les mille visages de notre histoire – Jennifer Niven

Auteur : Jennifer Niven

Publié chez : Gallimard

Nombre de pages : 448 pages

Prix : 17€

Date de sortie : 8 février 2018


Le résumé :

Tout le monde croit connaître Libby Groby, pourtant, personne ne s’est jamais intéressé qu’à son obésité.Elle a longtemps vécu recluse dans sa chambre, cachant son corps et ses angoisses. Cette année, sa vie peut changer : Libby s’est inscrite au lycée.Tout le monde croit connaitre Jack Masselin : étudient rebelle, sexy… aux réactions imprévisibles.Sous son arrogance, Jack a enfoui un secret douloureux.Une histoire d’amour rédemptrice.Des ados justes et charismatiques et le courage de s’accepter tel que l’on est.


Qu’est ce que j’en ai pensé ?

8/10 – Une lecture à couper le souffle

Je n’ai personnellement pas lu Tous nos jours parfaits de cette autrice donc je ne sais pas s’il est aussi bien où moins bien, mais personnellement, j’ai adoré. Je pense que cet été je vais me lire son second roman, j’ai eu un réel coup de cœur pour sa plume.L’histoire va se dérouler sur deux points de vue différent, on va alterner sur Libby et Jack. Vous vous doutez que nos deux protagonistes vont se rapprocher au fur et à mesure. Tout va débuter sur un jeu stupide que Jack va perpétuer parce qu’il est « sexy » et qu’il a une réputation à tenir. Mais en réalité Jack va joue à ce jeu stupide simplement pour qu’on lui fiche la paix, parce qu’il a un secret qu’il désire préserver à tout prix. Il ne se souvient pas de Libby qui a été surnommée par le passé la plus grosse ado d’Amérique et qui a du être évacuée de chez elle par une grue. En effet Jack ne peut pas s’en souvenir parce qu’il est atteint d’une maladie rare qui l’empêche de mémoriser les visages et reconnaitre ses interlocuteurs. Il parvient tant bien que mal à tromper ses amis et sa famille, mais pour combien de temps encore ?

On ne peut pas disputer les combats des autres à leur place tu sais, même quand on en meurt d’envie.

Personnellement, j’adore l’histoire quand elle est contée par les personnages principaux, ce qui en soit est très bien parti ici parce qu’on avait les deux points de vue chacun leur tour, parfois au passé, parfois plus tard où encore même des listes de chose que chacun aimait où détestait. J’ai adoré cette mise en page de l’intrigue, ça m’a tout de suite accrochée, j’ai trouvé que ça se lisait comme un journal intime, de plus les chapitres sont assez courts alors je n’ai cessé de les enchaîner tellement j’étais à fond !Ça a été très enrichissant de découvrir une maladie qui est rare mais bel et bien existante. D’ailleurs vous n’imaginez même pas le nombre de célébrités qui en sont atteintes (oui oui, c’est bluffant !) Jennifer Niven s’en sort avec brio dans son intrigue avec à la fois une touche d’humour, mais également du sérieux lors de sujets importants tel que le harcèlement, d’amour, de maladie ou encore de deuil.Au niveau des personnages, Libby est une réelle force de la nature, elle a pris sa revanche sur la vie, et même si aujourd’hui encore elle est critiquée sur son poids au lycée, elle n’en démord pas et reste positive malgré tout ce qui peut lui arriver. Bien entendu elle souffre de cette méchanceté mais elle s’accroche encore et encore, et c’est juste… waow à lire ! Elle est vraiment incroyable. Pour Jack, j’ai été mitigée et je le suis encore un peu. Il a une maladie qui n’est pas drôle, mais à cause de sa « réputation » il va plusieurs fois faire des choses un peu « salaud » et ça m’a un peu refroidie face à son personnage. J’aurai aussi aimé qu’il se dévoile un peu plus, il restait un peu trop sur ses gardes mais même si je me suis moins attachée à lui, ça reste un personnage touchant.

J’ai envie de répondre : « Je sais, je comprends. C’est plus facile de donner aux gens ce qu’ils veulent. Ce qu’ils attendent. Mais le problème c’est que, très rapidement, on ne sait même plus où est la frontière entre ce qu’on est vraiment et ce qu’on fait semblant d’être pour essayer de plaire à tout le monde.

J’avoue par contre qu’au trois quarts du roman, l’intrigue comme légèrement à tourner en rond et que la fin est un peu prévisible (venant de moi qui ne devine jamais la fin habituellement, c’est pour dire !) et je n’ai donc pas été émue plus que ça en lisant les dernières pages. Mais j’ai refermé le roman le cœur rempli d’amour parce que Jennifer Niven nous apprend la tolérance, l’amour et le pardon. C’est une lecture doudou remplie de belles paroles qui réchauffera votre cœur !blog2

Une réflexion sur “Les mille visages de notre histoire – Jennifer Niven

Répondre à Rowenabookine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s