N’oublie pas de penser à demain – Siobhan Curham

Auteur : Siobhan Curham

Publié chez : Flammarion

Nombre de pages : 420 pages

Prix : 15€

Date de sortie : 8 mai 2019


Le résumé :

Stevie : « Je jette un coup d’œil vers Hafiz. Il se marre sans bruit. Des fossettes apparaissent de chaque côté de sa bouche et ses yeux turquoise brillent. Il me donne envie de rire, moi aussi. »

Hafiz : « Je l’ai remarquée à la seconde où je l’ai vue assise toute seule, les sourcils froncés. S’il y avait eu une bulle de bande dessinée au-dessus de sa tête, on aurait pu lire : Je voudrais être ailleurs. »

Stevie doit faire face à la dépression de sa mère.
Hafiz a fui son pays déchiré par la guerre.
Ensemble, ils vont retrouver l’insouciance qui manquait à leur vie.


Qu’est ce que j’en ai pensé ?

8/10 – Une claque d’actualité

Avant tout, merci aux éditions Flammarion pour l’envoi de cette jolie lecture ♡

Il s’agissait de mon premier roman de cette autrice et j’ai vraiment accroché avec sa plume fluide et sa justesse vraiment touchante !

On va suivre Stevie qui à 14 ans et qui à une mère dépressive depuis la mort de son père quelques temps auparavant. Stevie m’a tout de suite émue, elle s’est renfermée sur elle-même ne désirant aucun ami, ne se sentant plus légitime pour en avoir. Mais en même temps elle va s’efforcer de rester forte pour sa mère qui n’est plus capable de faire quoi que ce soit, jusqu’à ne plus sortir de leur maison. Stevie va alors jongler entre les cours, avoir un petit boulot vendeuse de journaux pour boucler leur fin de mois et ainsi aider financièrement sa mère jusqu’à se lever parfois à 5h du matin avant les cours. L’histoire va donc reprendre la veille de la rentrée scolaire et Stevie est très angoissée de cette nouvelle année, pour diverses raisons dont l’une étant ses vêtements déchirés trouvés aux objets perdus parce qu’elle n’a pas les moyens de s’en acheter d’autres…

Le jour de la rentrée un nouvel élève va faire alors son arrivée, Hafiz. Il est syrien et à fui la guerre qui ravage son pays. Il est alors hébergé par son oncle, ses parents ayant du rester là-bas par manque de moyens. Dans son pays, il est extrêmement doué au football, et rapidement, le manque de pratiquer va se faire ressentir. Il va alors être repéré par le coach et intègre l’équipe de l’école. Son père lui a dit quelques temps avant son départ qu’Hafiz doit « trouver sa propre histoire pour l’écrire lui-même » et il va alors se mettre en quête de la trouver…. Lors de sa première heure de cours il va se retrouver assis à côté de Stevie et l’histoire va alors commencer….

Nos esprits ne sont pas faits de poussière d’étoile, ils sont faits de nos pensées et de nos histoires.

Pour ce qui est des personnages j’ai été incroyablement touchée par nos deux personnages principaux. Chacun à sa manière à une histoire incroyablement forte et plus d’une fois lorsqu’Hafiz nous décrivait sa douleur de l’absence de ses parents j’ai eu les larmes aux yeux (c’est assez rare que je pleure en lisant !🙈) Stevie comme je l’ai dis plus haut est vraiment forte pour seulement 14 ans, c’est fou ! Et pourtant elle a vécu de lourdes épreuves et même si parfois elle donne l’impression qu’elle va couler, encore et encore elle s’accroche, elle à une telle force de caractère, ça m’a sincèrement bluffée. Et jusqu’à la fin elle va vivre des choses qui en auraient fait déprimer plus d’un, je n’en dis pas plus…. Pour Hafiz, au début je le sentais un peu en retrait, dans son coin. Mais une fois qu’on le découvre réellement, on s’attache à lui parce qu’il est adorable !

L’autrice à parfaitement réussi à nous transporter. Ce n’est pas une histoire feel good, il est assez dur à lire, j’étais heureusement dans un mood où j’avais envie de me faire du mal, et ça a été le cas. C’est un roman encré dans l’actualité avec la souffrance des migrants, l’accueil des réfugiés ainsi que sur la pauvreté. Mais on a aussi l’importance de l’amitié, la dépression, bref de diverses sujets « polémiques » et pas forcément toujours évident à aborder où à traiter.

– Non.
[…]
– Non quoi ? demande Stevie
– Non je ne veux pas que tu me laisses.

J’ai particulièrement eu le cœur submergé d’amour pour l’une des scènes finale qui est parfaite à souhait selon moi, ambrée d’espoir et d’humour. En bref, lisez ce roman, pourquoi ? Il s’agit d’une belle leçon d’humanisme !

blog2

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s