Nous les filles de nulle part – Amy Reed

Auteur : Amy Reed

Publié chez : Albin Michel

Nombre de pages : 544 pages

Prix : 19€

Date de sortie : 28 février 2018


Le résumé :
Grace vient d’entrer au lycée de Prescott après avoir déménagé. Dans la chambre de sa nouvelle maison, elle découvre des mots griffés sur le mur : Aidez-moi. Tuez-moi, je suis déjà morte. Ces mots, c’est Lucy, qui les a tracés. Lucy, qui a accusé trois garçons de Prescott de l’avoir violée. Lucy, qui a été traitée de menteuse par le reste du lycée. Lucy, que la police n’a pas écoutée. Lucy, qui a fui la ville avec ses parents.
Très vite, Grace comprend que cette violence s’exerce à tous les niveaux dans la ville de Prescott : quand les joueurs de l’équipe de foot notent le physique des filles qui passent devant eux ; quand son amie Rosina doit éviter les avances des clients du restaurant où elle travaille ; et surtout sur le blog du moment, « Les vrais mecs de Prescott » dont la ligne éditoriale consiste principalement à considérer les femmes comme des objets.Grace, Erin et Rosina sont décidées à agir, mais elles ne peuvent le faire seules..


Qu’est ce que j’en ai pensé ?

9/10 – Un roman coup de poing

A l’occasion de la journée des droits de la femme début mars, j’avais envie de lire un roman un peu féministe, et étant donné que celui-ci commençait doucement mais sûrement à prendre la poussière dans ma pal, je me suis décidée à l’en sortir ! Bon je me le suis un peu trainé une bonne partie du mois de mars, mais je ne regrette en rien ma lecture. Coup de poing il y avait, coup de poing je me suis pris !

On va suivre Grace qui arrive tout juste dans un nouveau lycée, et dans sa chambre trouve des mots gravés sur le mur. Intriguée, Grace va alors se mettre à poser des questions à son lycée, et on va alors sèchement la rembarrer. Parce qu’on veut enterrer cette histoire, faire comme si elle n’avait jamais existé. Mais Grace va alors comprendre qu’il n’y a pas que le lycée qui exerce cette violence, mais la ville au complet. Quelle horreur me diriez vous. Eh bien c’est exactement les mots…

Le silence ne veut pas dire oui. Un non peut-être pensé et ressenti sans jamais être prononcé. Il peut être hurlé en silence à l’intérieur. Il peut se trouver dans la pierre muette d’un poing serré, les ongles s’enfonçant dans la paume. les lèvres scellées. Les yeux fermés. Son corps à lui ne faisant que prendre, sans jamais demander, n’ayant jamais appris à interroger le silence.

Pour ce qui est de l’intrigue, c’est superbement ficelé, c’est fluide, intriguant, et ça vous prend aux tripes. Je dois être sadomaso, mais j’adore ce genre de livres qui vous retournent littéralement dans tous les sens. Parce que ce sont les livres qui nous font réagir, et auxquels on tire des conclusions. Je peux vous dire que ce roman m’a fait réfléchir. C’est un roman qui parle du viol et de la culture du viol, mais pas que. L’autrice traite des sujets tel que l’amitié, l’homosexualité, et tant d’autres, mais le mieux serait que vous le découvriez par vous même en vous forgeant votre propre opinion en lisant le roman.

Le contenu est conseillé à partir de 15 ans puisqu’il s’agit d’un sujet principal assez dur, mais vu que le public reste plus où moins jeune, les scènes ne sont pas détaillés mais juste effleurés. J’ai aimé ce roman, j’ai aimé ce mouvement « nous les filles de nulle part » crée, j’ai aimé cette solidarité que les filles vont avoir entre elles.

Parfois, la seule chose qui soit pire que la mort, c’est la survie.

L’autrice va traiter son sujet avec brio, et avec son roman, elle va essayer de montrer que peu importe ce qu’on a subi, ce n’est JAMAIS de notre faute. Le roman parle aussi d’acceptation et je trouve que c’est un sujet terriblement important, étant donné que l’adolescence est un passage de notre vie où nous sommes tous terriblement peu confiants et complexés… Je pense que le petit bémol que je pourrai émettre face au roman c’est la présence de garçons. Qui défendent la cause je veux dire. Ils sont peu nombreux et pas mis en avant, mais pour le reste… c’était parfait.

Nous les filles de nulle part est un roman qui selon moi devrait être lu par toute femme, ne serait-ce que pour sensibiliser. L’autrice à fait un travail remarquable avec les sujets traités, et tous d’une manière serez touchés par ses mots. Bien sur, de nombreuses fois j’ai du stopper ma lecture et faire autre chose tant ma rage était grande et que c’était trop a supporter d’un coup. J’avais peur de la fin du roman, j’avais peur que ça se termine « mal », je ne vous dévoilerai rien, mais j’ai été incroyablement touchée par la tournure de l’histoire, j’en ai même pleuré. J’ai ris, j’ai été révolté, j’ai aimé, j’ai haï, mais par dessus tout, c’est un réel livre à découvrir.

blog2

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s