Hazel Wood – Melissa Albert

image 3.jpg

Auteur : Melissa Albert

Publié chez : Milan

Nombre de pages : 372 pages

Prix : 17.90€

Date de sortie : 25 avril 2018


Le résumé : 

« Ne t’approche sous aucun prétexte d’Hazel Wood. »

Ces quelques mots laissés par la mère d’Alice juste avant son enlèvement scellent à tout jamais le destin de la jeune fille.

Hazel Wood, la résidence légendaire d’Althéa Proserpine, auteur des célèbres « Contes de l’Hinterland ».

Hazel Wood, dont vient d’hériter Alice.

Hazel Wood, où Alice doit s’aventurer pour espérer sauver sa mère.

Hazel Wood, cette demeure d’où semblent s’échapper des personnages inventés par Althéa.

Hazel Wood, dont personne ne revient jamais.

Et si Hazel Wood était bien plus qu’un simple manoir ? Un leurre ? Une porte d’entrée sur l’Hinterland ?

Et si Alice était bien plus qu’une simple New-Yorkaise ? Une princesse ? Une tueuse ?

Il était une fois… Hazel Wood.


Qu’est ce que j’en ai pensé ?

7/10 – Un univers étrange

J’avais vu au mois d’avril à sa sortie des bloggeurs recevoir par courrier un os, un peigne et une plume et j’étais intriguée par ce roman mais je ne l’ai pas acheté tout de suite. J’ai attendu quelques mois et je l’ai acheté soldé. Il n’est pas resté longtemps dans ma pal en tout cas !

On commence avec Alice, qui vis sa vie de lycéenne avec sa mère et une famille recomposée. Sa mère les empêche de rester trop longtemps à un même endroit et elles déménagent sans cesse. J’ai tout de suite accroché avec cet univers sombre. Sa mère est ensuite enlevée et Alice se met en quête de la retrouver avec un « ami » de son lycée. Finch. Finch semble être en réalité plus fan de la grand-mère d’Alice, réputée pour son recueil de « contes de fées ».

J’étais déjà le genre de fillette qui tâtonnait, les yeux fermés, au fond des meubles, à la recherche de portes secrètes comme dans Narnia, ou qui faisait des vœux en regardant la deuxième étoiles à droite au fond du ciel façon Peter Pan, chaque fois que la nuit le permettait.

J’ai direct été happé par l’intrigue même si par moment, j’avais carrément peur ! Comment des « personnages » de contes réussissaient à venir dans la vraie vie et assassinait des gens ? L’histoire me plaisais de plus en plus.

Pour les personnages, à part Finch et quelques personnages secondaires d’Hazel Wood, ben je ne les ai pas particulièrement appréciés. Je suis perplexe face à Alice, il y a quelque chose qui ne passe pas avec elle. Je trouve sa mère et sa grand-mère égoïstes… Ce n’a pas été un coup de foudre.

C’est un univers très sombre, même les contes ont toute une fin malheureuse avec une princesse déchue. J’aurais aimé avoir un petit chapitre bonus ou un autre petit tome pour avoir tous les contes qui existait, c’était très intéressant. D’autant plus que certains font des clins d’œils aux Disney !

La vie n’est jamais telle qu’on se l’imaginait enfant. Tout est plus petit qu’on le croyait, ou alors trop grand. Tout sent un peu bizarre et rien ne va parfaitement, comme quand on enfile la chemise de quelqu’un d’autre.

Pour conclure, si vous aimez les histoires avec des contes sombres, cette histoire est pour vous ! PS : la couverture est juste sublime !

blog2

Une réflexion sur “Hazel Wood – Melissa Albert

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s