Marqués – Alice Broadway

image 2.jpg

Auteur : Alice Broadway

Publié chez : pocket jeunesse

Nombre de pages : 277 pages

Prix : 17.50€

Date de sortie : 07 juin 2018


Le résumé : 

Quand toute votre vie est inscrite sur votre peau…À la mort de son père qu’elle a tant admiré, Leora souhaite honorer sa mémoire. Et dans les hautes castes, il est d’usage de relire au cours d’une cérémonie les événements qui ont marqué la vie d’un personnage important. Mais à mesure qu’elle parcourt le livre de son père, la jeune fille découvre avec stupeur que certains passages ont été réécrits ou qu’ils ont complètement disparu… Pire, un mystérieux tatouage désigne son père comme coupable d’un crime ! La jeune femme devra remettre en cause toute son existence pour comprendre d’où elle vient et sur quels mensonges est construite la société où elle vit…


Qu’est-ce que j’en ai pensé ?

7/10 – Un avis mitigé 

Tout d’abord, je précise que le roman ne m’attirait pas du tout ! Je trouvais certes la couverture et ses reflets sublime, mais je n’étais attirée par le résumé. Alors je ne l’ai paq acheté à sa sortie. Mais par la suite, si vous suivez pocket jeunesse sur instagram, vous avez du voir qu’ils ont commencé à faire des podcast, et la j’avoue que de la manière dont Marie et Valentine l’ont vendu j’ai été terriblement tentée cette fois-ci !

On commence avec Léora, qui va enterrer son père, décédé d’une maladie. Il faut savoir que dans ce roman, les tatouages vont représentent, font partie de votre vie et vous représente. Une fois que vous décédez, vous êtes « transformés » en livre, et ainsi, votre famille et vos proches peuvent à tout moment venir vous « lire » dans votre musée le plus proche.

L’histoire de notre vie, inscrite sur notre peau, y est conservée pour toujours – seulement si nous en sommes dignes.

J’avoue que l’idée première m’a intriguée et beaucoup plu. J’aime les tatouages et notre sélection de nous-même qui raconte une histoire, un moment clé de notre vie qui nous a marqué, une manière de ne pas l’oublier puisqu’il est sur nous, et quand j’ai vu ça intégré dans un roman, je me suis dis : WAOW !

Mais par la suite, c’était un peu fouillis. L’héroïne est menée en bateau par tout le monde ! Sa mère, ses amis et même ses employeurs ! Alors, là n’est pas le problème, seulement, lorsque ça nous arrive, on en tire une leçon, on avance, et bien non ! Léora elle fait du sur place. Littéralement pendant tout le roman. Alors, à la longue, c’est agaçant et ça m’a un peu refroidi.

J’ai bien aimé les questions sur la mort abordés dans le livre, notamment qu’est ce qu’il se passe après ? J’aurais aimé que l’auteur développe un peu plus sur ce sujet là, puisque les personnages sont « réincarnés » en livre. Nous avons ensuite les « immaculés » qui sont des personnages ayant causé un tord à la société par un vol, meurtre, etc qui eux sont marqués d’un tatouage représentant un corbeau et une fois leur mort, sont « oubliés » de part leur livre qui est brûlé.

Une révolution gronde, les immaculés voulant eux aussi pouvoir garder le livre de leur proche, et le père de Léora va y participer jusqu’à sa mort.

Nous n’avons pas peur de la mort. Nous lui survivons en intégrant nos tatouages dans un livre.

J’ai bien aimé ma lecture même si j’ai trouvé parfois les personnages énervants avec une action un peu longue, et j’avoue être pressée de voir l’évolution dans le second tome, parce que cette fin mais cette fin ! J’avais l’impression d’être de retour dans Hunger Games. Une révolution est en place !

blog2

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s