La trilogie The Curse ღ Marie Rutkoski

image1.JPG

Hello !

Aujourd’hui un article un peu différent puisque je ne vais pas parler d’un seul mais de trois livres ! D’une trilogie complète en somme. Si vous êtes passés à côté, eh bien… Sachez que ce fut mon cas pendant un long moment !

Promis je vais tenter de vous faire un article sans spoil pour ne pas énerver d’éventuels futurs lecteurs !

Pourquoi parler de cette trilogie ? Je pense qu’il s’agit d’une saga incontournable chez Lumen qui à le mérite de se faire entendre ! Malgré un début un peu chaotique de ma part qui n’accrochait pas au début du tome, je ne regrette absolument pas ma lecture !

_________________________________________

Un petit résumé du premier tome si vous ne connaissez pas : 

Gagner peut être la pire des malédictions…

Fille du plus célèbre général d’un empire conquérant, Kestrel n’a que deux choix devant elle : s’enrôler dans l’armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n’est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la  » malédiction du vainqueur  » : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l’objet de sa convoitise.

Elle ignore encore qu’elle est loin, bien loin, d’avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l’esclave, Arin, et comprend qu’il n’est pas qui il paraît… Mais ce qu’elle soupçonne n’est qu’une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage.

Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l’imagination d’une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple.

__________________________________________

The Curse qu’est ce que c’est ?

Un univers chaotique

Un monde complexe

Des personnages déroutants

Et un empire en éternel renouvellement 

__________________________________________________

Pourquoi j’ai eu du mal au début ? C’est une sacrée brique et ça m’a un peu rebutée au premier abord. De plus, le résumé ne me faisait pas particulièrement envie, même si je voyais passer cette trilogie partout sur bookstagram. Lumen nous met à chaque fois des résumés terriblement long, et parfois pas vraiment représentatifs de la belle histoire qu’il y a à l’intérieur. Et c’est le cas pour The Curse !

Au début j’avais du mal avec Kestrel. Je la trouvais un peu « froide » sur certains aspects, et injuste envers Arin qui était un esclave n’ayant rien demandé. J’ai vu sa carapace se briser au fur et à mesure et me suis rendue compte qu’elle n’était pas du tout comme elle m’a semblé au début. Je trouve que c’est celle qui à le plus évolué au long de la trilogie.

Pour Arin, je vous avoue que je suis littéralement tombée sous son charme dès le début. Même s’il est un traître au début, on se rend compte finalement que c’est personnage terriblement badass et attachant. Poli, courtois et gentleman, il me faisait fondre avec ses répliques !

Pour ce qui concerne l’histoire, j’avoue avoir trouvé qu’il y avait un petit coup de mou dans le second tome, ça tournait en rond, et ça s’étalait sur des pages et des pages… Par contre le dernier tome était le plus « important » je trouve, car la grosse bataille se prépare et lorsqu’elle a éclatée, je n’étais absolument pas prête !

J’ai adoré l’univers de l’empire, les contraintes, et le point de vue de plusieurs personnages.

Et puis sincèrement, les couvertures et la tranche ne sont-elles pas sublimes ? Le relief doré sur le titre, mais ohmygad. 

Foncez lire cette saga, je n’ai pas d’autres mots !

Je vous laissez avec quelques petites citations de l’oeuvre !

« Elle pouvait le forcer. Si elle en donnait l’ordre, il obéirait.
Mais elle ne voulait pas de son obéissance. Ce dont elle avait envie, c’était qu’il désire la voir. »

« Porte ces boucles au prochain dîner où tu seras invitée. Raconte à tout le monde que tu les as payées une somme scandaleuse, et personne n’imaginera que ce sont des imitations. N’est-ce pas là la magie des histoires : rendre vrai ce qui est faux et faux ce qui est vrai ? »

« Si son cœur était de papier, elle pouvait le brûler. Il se muerait en un tunnel de flammes, une poignée de cendres. Les secrets qu’elle y avait inscrits disparaîtraient. »

Une dernière petite chose, je tiens à vous prévenir que ça reste tout de même un univers assez « sombre ».

A très vite !

blog2

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s